• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Covid-19 : plus on manque de vitamine D, plus on risque de faire une forme grave

Une nouvelle étude israélienne vient confirmer l'intérêt de ne pas avoir de carence en vitamine D pour éviter de souffrir d'une forme grave du covid-19 et d'être hospitalisé.

Une nouvelle étude de l'université Bar-Ilan, en Israël, vient confirmer ce que d'autres scientifiques affirment depuis plus d'un an : pour éviter de souffrir de formes graves du covid-19 et d'être hospitalisé, il est important d'avoir un bon niveau de vitamine D, bien avant d'être contaminé.

Pour leur étude, qui vient d'être publiée sur Plos One, les scientifiques ont analysé les dossiers de près de 1200 patients admis entre avril 2020 et février 2021 au Galilee Medical Center (GMC) avec des tests PCR positifs, et ont cherché les données sur leur niveau de vitamine D qui avaient été mesurées de 2 semaines à 2 ans avant l'infection.
"Les patients présentant une carence en vitamine D (moins de 20 ng/mL) étaient 14 fois plus susceptibles d'avoir un cas grave ou critique de covid que ceux ayant plus de 40 ng/mL. En outre, de manière frappante, la mortalité chez les patients ayant des niveaux suffisants de vitamine D était de 2,3 %, contre 25,6 % dans le groupe déficient en vitamine D" expliquent les chercheurs, soulignant qu'un faible taux de vitamine D contribue de manière significative à la gravité de la maladie et à la mortalité.

"On ne sait toujours pas pourquoi certaines personnes souffrent de graves conséquences de l'infection au covid-19 alors que d'autres non. Notre étude est un pas suppléme,ntaire vers la résolution de ca casse-tête" ajoute le Michael Edelstein de l'Université Bar-Ilan.

En hiver on se supplémente, en été on s'expose au soleil

Au mois de janvier 2021, 73 experts (médecins néphrologues, gériatres, rhumatologues, endocrinologues, généralistes...) et plusieurs sociétés savantes (Société française d’endocrinologie, Société française de gériatrie et gérontologie, Société française de pédiatrie...) appelaient déjà à supplémenter l'ensemble de la population française en vitamine D pour réduire le risque de développer une forme grave du Covid-19.

A l'automne 2021, une autre étude, réalisée conjointement par le Trinity College à Dublin (en Irlande) et l'université d'Édimbourg (en Écosse), venait appuyer cette recommandation. Celle-ci affirmait aussi qu'un apport suffisant en vitamine D pourrait protéger contre les formes graves de Covid-19 et donc réduire le risque de décès.

Faut-il donc se supplémenter en vitamine D pour faire face au Covid-19 ? Oui, répondent les chercheurs : "étant donné que les suppléments de vitamine D sont sûrs et bon marché, il est certainement conseillé d'en prendre" recommande la Pr. Lina Zgaga, du Trinity College à Dublin ; "compte tenu du manque de thérapies vraiment efficaces contre le Covid-19, il est important de rester ouvert d'esprit face aux résultats d'études rigoureusement menées sur la vitamine D" renchérit la Pr. Evropi Theodoratou, de l'université d'Édimbourg.

Le meilleur moyen de faire le plein de vitamine D reste encore de s'exposer au soleil. Ainsi, 70 % à 80 % de la vitamine D apportée au corps est fabriquée par la peau sous l'action des rayons UV émis par le soleil. La recommandation des spécialistes : en été, exposez-vous chaque jour (sans excès) pendant au moins 30 minutes entre 10 heures et 15 heures, en dégageant bien votre visage, vos jambes et vos bras, afin de faire le plein de vitamine D... et de faire des réserves pour l'hiver et le printemps.

Source: Top santé

Source Image: Freepik