• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Sommeil : quelle est cette capacité surprenante qu'a notre cerveau quand on est endormi ?

Même lorsqu'on dort profondément, notre cerveau continue de surveiller l'environnement, comme une sentinelle. Il est ainsi capable de faire la différence entre les voix qui nous sont familières et celles qui ne le sont pas.

On sait que, pour nous aider à plonger dans le sommeil, le cerveau est capable de désactiver certains mécanismes et à mettre tous ses système d'éveil en mode "silence". Mais il ne s'endort pas totalement et, même lorsqu'on est endormi(e), il continue de surveiller l'environnement, en équilibrant la nécessité de protéger le sommeil et l'éventuelle nécessité de se réveiller.

Selon une étude de l'Université de Salzbourg, en Autriche, pour parvenir à cette équilibre sommeil-réveil, le cerveau a développé la capacité de différencier les voix familières de celles qui lui sont inconnues, y compris lorsqu'on est profondément endormi. Il est ainsi capable de répondre aux stimuli auditifs en fonction de leur pertinence pour le dormeur.

Pour cette étude, les chercheurs autrichiens ont mesuré l'activité cérébrale d'une vingtaine d'adultes endormis, en réponse à des voix familières ou inconnues. Ces voix prononçait leur prénom ainsi que deux prénoms inconnus tandis qu'une polysomnographie enregistrait l'activité du cerveau. Les voix inconnues ont ainsi suscité plus de complexes K (un type d'onde cérébrale lié aux perturbations sensorielles pendant le sommeil) et de micro-éveils, par rapport aux voix familières. Et tandis que les voix familières peuvent également déclencher des complexes K, seules les ondes déclenchées par des voix inconnues ont été accompagnées de changements à grande échelle de l'activité cérébrale du dormeur.

"Ces résultats suggèrent que les complexes K permettent au cerveau d'entrer dans un "mode de traitement sentinelle", où le cerveau reste endormi mais conserve la capacité de répondre aux stimuli pertinents" soulignent les auteurs.

Source: Top santé

Source Image: Freepik