• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

news
(© maxisciences)

Pourquoi ne faut-il pas percer ses boutons ?

Quand on se réveille le matin avec un énorme spot qui nous défigure le front, on a souvent qu'une envie : l'éclater, pour s'en débarrasser au plus vite. Grave erreur : vous ne feriez qu'empirer les choses.

Ils ont beau être disgracieux, purulents et douloureux, mieux vaut éviter de percer vos boutons d'acné. La raison est simple : ils sont des nids à microbes qui ne demandent qu'à infecter les zones saines de votre peau.

Pour le comprendre, il faut s'intéresser à un mécanisme physiologique de la peau : la production de sébum. Il s'agit d'un liquide huileux qui protège la peau du dessèchement, élimine une partie des bactéries qui la colonise et lui offre une certaine imperméabilité. Il est synthétisé par les glandes sébacés de la peau, situées à la base de nos poils. A l'intérieur des ces glandes vivent des bactéries appelées Propionibacterium acnes, qui font partie de la flore naturelle de notre peau.

Bouchés, les glandes de la peau deviennent des réservoirs à microbes

Mais pendant l'adolescence notamment, il arrive que ces glandes produisent un excès de sébum. La peau est trop grasse. A tel point que le liquide finit par boucher les pores de la glandes. Une aubaine pour les bactéries qui vivent à l'intérieur, car celles-ci se reproduisent mieux dans un milieu clos, et donc sans oxygène. Elles vont donc proliférer, tout en fabriquant des enzymes qui vont attaquer la peau. Cela produit une infection de la peau : c'est l'acné.

Chaque petit bouton blanc est donc une marmite infernale remplie de bactéries. D'où le risque que peut représenter le fait de percer le bouton. En effet, sous la pressions des doigts, le pus jaunâtre est étalé sur la peau des alentours, et donc sur les pores des autres glandes sébacées. Ces dernières risquent alors d'être attaquées à leur tour, si bien que l'infection peut s'étendre. Si bien que le petit bouton blanc originel risque vite d'évoluer en une famille de spots disgracieux.

Vos doigts peuvent introduire de nouvelles bactéries dans la plaie

A cela s'ajoute le fait que même lavées régulièrement, les mains sont couvertes de microbes. Le risque est donc de les laisser s'introduire dans la plaie béante lorsque vos doigts sont occupés à percer le bouton d'acné. De quoi provoquer une surinfection, et réunir toutes les conditions nécessaires pour finir avec une énorme et douloureuse pustule.

Pour éviter la catastrophe mieux vaut donc ne rien faire. Toutefois si l'acné est trop sévère, il existe des traitements locaux, à base de gel à étaler sur la peau, ou encore des antibiotiques.

Source: Maxi Sciences