• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

news
(Copyright : https://www.visionjournal.de)

Perdre du poids : Ce régime pourrait bien vous aider à lutter contre la dépression

Le bien-être mental se trouverait-il dans notre assiette ? C’est ce que tend à prouver une récente étude britannique menée par une équipe de l'University College London (Grande-Bretagne). D’après ses résultats, les plats méditerranéens pourraient aider à prévenir les risques de dépression, une maladie qui touche ou touchera 1 personne sur 5 en France.

L’OMS (Organisation mondiale pour la Santé) estime que les troubles dépressifs représentent le 1er facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial.Plus de 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression. Autant dire que la santé mentale est une cause sur laquelle il est impératif de se pencher. Ce qu’a fait une équipe de l’University College London dont les travaux ont été publiés, mercredi dans la revue Molecular Psychiatry. Ils révèlent qu’adopter un régime méditerranéen (parfois appelé crétois) réduirait les risques de dépression. Explications.

33% moins de risques de souffrir de dépression

Les chercheurs ont effectué une méta-étude en analysant 41 études publiées au cours de ces 8 dernières années consacrées aux habitudes alimentaires de 36.000 personnes à travers 5 pays : l’Australie, la France, l’Espagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
C’est ainsi qu’ils ont pu constater qu’un régime méditerranéen (composé de légumes, de fruits, de noix ou encore de poisson) avait des effets bénéfiques sur la santé mentale de ceux qui l’avaient adopté. Ce type d’alimentation réduirait même de 33% les risques de dépression. Une découverte qui confirme une nouvelle fois les mérites du régime méditerranéen dont une étude avait déjà prouvé qu’il participait au maintien des fonctions cognitives.

Moins d’inflammation = moins de dépression

Les chercheurs remarquent dans leur article une « association entre l'adhésion à un régime méditerranéen et une diminution du risque d'inflammation et donc à un risque plus faible de dépression ".
En effet, la malbouffe ou la consommation excessive d’aliments trop gras, trop sucrés ou transformés entraine une inflammation du système digestif. Et il existe bel et bien un lien entre l’estomac et le mental, comme l’explique le Dr Camille Lassale , qui a supervisé l’étude. « Un régime pro-inflammatoire peut provoquer une inflammation systémique ; ce qui peut accroitre les risques de dépression ».
Et d’ajouter : «il est de plus en plus prouvé que la relation entre les intestins et le cerveau joue un rôle clé dans la santé mentale ». D’où l’intérêt de consommer des aliments anti-inflammatoires comme ceux utilisés dans le régime méditerranéen : fruits, légumes, légumineuses et noix qui sont riches en fibres, en vitamines, en minéraux ou encore en polyphénols bourrés d’antioxydants.
Cependant, le professeur Naveed Sattar de l’université de Glasgow qui a été interviewé par The Independent, tient à apporter un petit bémol aux conclusions de cette étude.« Le seul moyen de prouver que cette corrélation est authentique serait de mener une plus large étude en effectuant des essais randomisés sur des personnes présentant des risques de dépression. Cela demanderait effectivement des efforts considérables mais cela vaudrait la peine. Pour l’instant, seuls des tests à petite échelle ont été réalisés ».
En attendant, on ne risque rien en se tenant éloigné de la malbouffe...

Source: https://www.maxisciences.com