• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Le gingembre améliorerait les symptômes du lupus érythémateux disséminé

D'après une récente étude américaine, le gingembre permettrait d'atténuer les symptômes du lupus érythémateux disséminé.

Le lupus érythémateux disséminé (que l'on appelle aussi "lupus érythémateux systémique" ou "lupus systémique") est une maladie auto-immune chronique qui atteint environ 41 Français sur 100 000 – et surtout les femmes (qui représentent 90 % des malades) à partir de 30-40 ans.

La maladie se caractérise par l'apparition de "plaques" rouges sur le visage qui forment comme un masque (ou des ailes de papillon) : ces lésions sont aggravées ou déclenchées par l'exposition au soleil. Les patients qui souffrent de lupus érythémateux disséminé peuvent aussi présenter une atteinte des muqueuses (aphtes...) et/ou du cuir chevelu (alopécie) : dans 80 % des cas, il y a également une atteinte articulaire (douleurs aux doigts, aux poignets, aux chevilles... surtout la nuit).

Bonne nouvelle pour les 20 000 à 30 000 Français qui souffrent de lupus : selon une récente étude de la University of Michigan (aux États-Unis), une consommation régulière de gingembre pourrait contribuer à atténuer les symptômes de cette maladie auto-immune.

Du gingembre frais et non-transformé contre le lupus

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs américains ont travaillé à partir d'un groupe de souris atteintes de lupus. Certaines de ces souris présentaient également un syndrome des anticorps antiphospholipides (ou syndrome de Hugues), une pathologie auto-immune souvent associée au lupus qui correspond à la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les scientifiques (qui ont publié leurs travaux dans la revue spécialisée JCI Insight) ont découvert que le 6-gingerol, une molécule naturellement présente dans le gingembre, réduisait l'inflammation, c'est-à-dire le mécanisme immunitaire à l'origine du lupus et du syndrome de Hugues. Plus précisément : le 6-gingerol réduisait l'activation des neutrophiles, ces globules blancs qui participent au développement des maladies auto-immunes.

Les chercheurs recommandent donc des compléments alimentaires à base de gingembre aux patients qui souffrent d'un lupus érythémateux disséminé et/ou d'un syndrome des anticorps antiphospholipides. Au quotidien, ils conseillent de consommer davantage de gingembre – si possible frais et non-transformé.

Source: Topsanté

Source Image: Freepik