• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Nos cosmétiques contiennent des produits toxiques, alerte 60 millions de consommateurs

Comme à son habitude, 60 millions de consommateurs a étudié nos produits du quotidien. Cette fois-ci, ce sont nos cosmétiques qui sont épinglés pour leurs substances toxiques.

Ce qui intéresse 60 millions de consommateurs c'est de comprendre si les produits que l'on utilise au quotidien sont bons (ou mauvais) pour notre santé, et pour l'environnement. Cette fois-ci, la revue s'est concentrée sur les cosmétiques : depuis le vernis à ongles, en passant par le shampoing, le dentifrice, le maquillage, la crème pour le visage et le corps... Ce sont au total 86 produits qui ont été testés.

SE LAVER LES DENTS AUX MÉTAUX LOURDS

Dans la famille des dentifrices, 60 millions de consommateurs a souligné la présence de zinc et d'étain. Or ces deux métaux sont classés dans les "métaux lourds" et donc toxiques pour la santé. C'est le cas notamment de marques comme Signal, Sensodyne, Vademecum, Oral B, Zendium ou encore Sanogyl.

Ensuite, on trouve de nombreuses substances cancérogènes : du dioxyde de titane dans le dentifrice, de la coumarine dans les gels douche Weleda, Dop ou Carrefour, des colorants azoïques dans les crèmes hydratantes. Et même des produits néfastes pour la fertilité, comme le Lilial que le magazine a retrouvé dans la crème de la marque Dove.

UN CLASSEMENT POUR ORIENTER LES CONSOMMATEURS, SANS FAIRE PEUR

Le classement s'exprime sous forme de lettres, depuis A jusqu'à E, il est baptisé "Cosméto'Score". Pour faire simple, si le produit est classé A, il est sans risque, s'il est étiqueté E : ne l'utilisez plus. La note prend en compte plusieurs critères que sont l'impact sur la santé, à hauteur de 70% et celui sur l'environnement pour les 30% restants. La revue souligne le "challenge" de choisir ses produits cosmétiques et souhaite inciter les industriels à faire mieux, d'une part, et à apposer ce cosméto'score d'autre part, comme c'est déjà le cas pour le nutri score sur de nombreux produits alimentaires.

Cela dit, il ne s'agit que de produits déjà testés avant d'être mis sur le marché : le signal d'alarme tiré par 60 millions de consommateurs doit alerter sur la qualité de certains produits, mais ne pas faire paniquer les utilisateurs. Pour s'aider au quotidien à reconnaître les ingrédients et leurs potentiels dangers, sans scruter les étiquettes pendant des heures, vous pouvez vous aider de l'application Yuka en scannant le code-barre.

Source: Top santé

Source Image: Freepik