• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Comment vraiment faire une bonne sieste ?

Pour beaucoup de vacanciers, la sieste est un rituel essentiel pendant l’été. On peut enfin profiter des soirées tardives à la fraîche et récupérer en pleine journée, sans trop culpabiliser. Voici quelques conseils pour profiter à fond de ce moment bienfaiteur, sans en sortir tout groggy…

La sieste permet de rattraper un petit manque de sommeil, de se détresser, de mieux digérer après le repas… Et est même réputée comme excellente pour la mémoire et l’imagination. Chaque été, c’est un moment de roupillon incontournable de la journée pour de nombreux vacanciers !

Mais attention à ne pas trop dormir, pour ne pas rester assommé toute la journée ou se décaler complètement. Car les vacances sont aussi faites pour profiter de ses voyages, du temps en famille ou avec ses amis. Et pour réussir sa sieste, tout est une question de timing.

La durée idéale : moins de 30 minutes

Le réveil « gueule de bois » après une sieste peut vraiment pourrir une fin de journée de vacances. Et il est souvent dû à une simple erreur de timing. La sophrologue Christel Neumager, spécialiste du sommeil à la polyclinique Saint-Laurent de Rennes recommande « une sieste courte, de moins de 30 minutes ». En vacances, 10 ou 20 minutes quotidiennes sont largement suffisantes pour stimuler l’énergie, faire une pause entre ses activités et récupérer une petite dette de sommeil.

Cette durée permet de bénéficier de tous les bienfaits du sommeil lent, sans aucun effet néfaste sur le moral. Car un éveil en plein cœur du sommeil paradoxal, c’est un réveil tout vaseux et une fin de journée ramollie assurée !

Le mythe du cycle complet

Pour échapper à l’effet « coup de barre », certains envisagent un somme d’une heure et demie, car c’est la durée d’un cycle de sommeil complet… En terminant le cycle entier, on se réveillerait donc tout frais ! Seulement voilà : si une sieste de 90 minutes permet un réveil moins difficile, c’est aussi un temps de sommeil « physiologiquement mauvais » en pleine journée, prévient la spécialiste Christel Neumager. « En dormant trop, on va empiéter sur la nuit à venir », explique la sophrologue.

La durée idéale de la sieste ? Moins de 30 minutes. (Photo d’illustration : Phovoir)


Une question de rythme

Et en effet, la clé d’un sommeil efficace et réparateur, y compris pendant les congés, c’est « un rythme régulier, plutôt que des changements constants », poursuit la sophrologue. En s’accordant des siestes longues, surtout à des heures non régulières, on risque de finir totalement décalé à la fin des vacances : incapacité à s’endormir le soir et récupération chaotique « au petit bonheur la chance » en plein jour. Et on revient surtout à un rythme de travail avec une grosse claque de fatigue. Il vaut donc mieux ne céder à la sieste longue qu’à condition de bénéficier d’un temps de réadaptation à un sommeil plus régulier. Pour des vacances de plusieurs semaines, donc.

Ne peut-on pas céder à toutes ses pulsions de flemme, même en vacances ? « En vacances on peut se reposer : c’est fait pour ça, ajoute la spécialiste. On peut prendre plusieurs temps de récupération dans la journée. Se relâcher en lisant un livre, ou en buvant un cocktail au bord de la piscine », du farniente, donc. « L’idéal, poursuit-elle, c’est vraiment la sieste courte de 20 minutes ou moins. » Nous voilà rassurés !

L’heure idéale, un choix sur mesure

Si la période la plus propice à un petit repos réparateur semble être l’après-midi, il reste à savoir à quelle heure elle sera la meilleure. Le Dr Sara Mednick, médecin californien également spécialiste du sommeil, a développé son propre outil pour trouver l’heure de la sieste la plus équilibrée, en fonction de l’heure du lever. Nous l’avons testée pour vous… Pour les grands lève-tôt des vacances, qui se réveillent à 7 h du matin ou avant, un petit brin de sommeil sera idéal autour de 14 h. Les adeptes du réveil à 8 h trouveront leur sieste de rêve à 14 h 20, et ceux qui émergent le matin à 9 h préféreront s’accorder un somme plutôt vers 15 h. Enfin, pour les vrais lève-tard, qui n’ouvrent pas les yeux avant 10 h 30 ou 11 h, l’horaire de sieste parfait sera autour de 15 h 50. Et au delà… Attention au décalage !

Source: Ouest France fr