• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Les colorations permanentes pour cheveux associées à un risque plus élevé de cancer

  • 06 Septembre 2020
  • Sept.

Envie d'une nouvelle couleur de cheveux ? Misez plutôt sur une teinture naturelle : selon une récente étude, les colorations permanentes augmenteraient le risque de cancer.

C'est l'une des grandes tendances capillaires de ces dernières années : la coloration permanente. Blond, brun, roux, rouge ou même arc-en-ciel (!)... Avec un peu de patience et de dextérité (ou un bon coiffeur-coloriste), il est possible d'accéder précisément à la chevelure de nos rêves !

Oui, mais voilà : selon une récente étude publiée dans le British Medical Journal (BMJ), les femmes dont les cheveux sont colorés de façon permanente auraient un risque accru de développer un cancer au cours de leur vie.

CANCER DU SEIN, CANCER DE L'OVAIRE, LYMPHOME DE HODGKIN OU CARCINOME BASOCELLULAIRE

Les chercheurs ont suivi pendant 36 ans 117 200 femmes, toutes infirmières au Brigham and Women's Hospital de Boston (aux États-Unis).

L'analyse de leurs données médicales a montré que l'utilisation de colorations permanentes pour cheveux augmentait (au moins légèrement) le risque de développer un carcinome basocellulaire chez les femmes aux cheveux clairs, un lymphome de Hodgkin chez les femmes aux cheveux foncés, un cancer du sein ou encore un cancer de l'ovaire. Et si on misait plutôt sur des colorations naturelles - comme le henné ?

Ce n'est pas la première fois que les produits capillaires sont montrés du doigt pour un risque accru de cancer. Ainsi, en décembre 2019, une étude américaine a montré que les femmes aux cheveux frisés et crépus qui utilisent régulièrement des substances lissantes et défrisantes présentent un risque plus élevé d'environ 30 % d'avoir un cancer du sein...

Source: Top santé

Source Image: Freepik