• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Boire beaucoup de café, un remède contre Alzheimer ?

Une nouvelle étude suggère que pour lutter contre le déclin cognitif lié à la maladie d'Alzheimer, boire une grande quantité de café régulièrement serait efficace.

Le café est souvent utilisé dans les études scientifiques : on lui reproche de perturber le sommeil, d'être à l'origine de l'anxiété, de nous rendre irritables... Mais il est aussi plébiscité par d'autres études pour ses bienfaits sur la concentration et la vigilance, il a aussi un effet bénéfique contre le diabète de type 2. Une récente étude publiée dans Frontiers in Aging Neuroscience pointe son utilité contre le déclin cognitif qui précède souvent le déclenchement de la maladie d'Alzheimer.

Menée en Australie, l'étude porte sur un petit échantillon de patients, au nombre de 227. Mais s'est étalée sur une longue période, un peu plus de 10 ans. Les chercheurs ont observé le lien entre la consommation de café et les capacités cognitives des sujets étudiés.

RALENTISSEMENT DE L'ACCUMULATION D'AMYLOÏDE

Ils se sont aperçus qu'au-delà d'une certaine dose de café bue chaque jour, le déclin cognitif lié à l'âge, qui peut être précurseur d'un trouble plus grave comme Alzheimer, était diminué. La dose en question ? "Si la tasse de café moyenne préparée à la maison pèse 240 g, passer à deux tasses par jour pourrait potentiellement réduire le déclin cognitif de 8 % après 18 mois", explique l'un des médecins qui a dirigé l'étude.

Le café aurait non seulement un rôle intéressant sur nos fonctions exécutives, notre attention, notre capacité à élaborer les choses, mais présenterait aussi des bénéfices contre l'accumulation d'une protéine responsable d'Alzheimer : l'amyloïde. Avec la dose citée plus haut, sur 18 mois, les chercheurs remarquent que l'agglomération de cette protéine sur les neurones baisse de 5%. Il permettrait en outre d'atténuer la toxicité de l'amyloïde dans le cerveau.

Cette étude mérite d'être approfondie car elle ne dit pas jusqu'à quelle quantité on peut boire du café pour que le rapport bénéfice/risque reste intéressant. Elle ne précise pas non plus comment préparer le café pour qu'il soit le plus efficace, ni à quels moments de la journée le boire. Une suite devrait aussi donner plus d'informations sur les excipients du café qui lui confèrent cette action intéressante.

Et puis prudence encore, une récente étude avait au contraire conclut que l'excès de café était mauvais pour le cerveau au-delà de 6 tasses !

Source : Higher Coffee Consumption Is Associated With Slower Cognitive Decline and Less Cerebral Aβ-Amyloid Accumulation Over 126 Months: Data From the Australian Imaging, Biomarkers, and Lifestyle Study, Frontiers in Aging Neuroscience, 19 novembre 2021.

Source: Top santé

Source Image: Freepik