• +41 (0) 32 331 22 22
  • +41 (0) 79 681 84 75
  • info@domno-wabo.ch

La santé dépend plus des précautions que des médecins - Jacques Benigne Bossuet

Etre anxieux à l'adolescence augmente le risque de crise cardiaque à l'âge adulte

Si l'on est soumis au stress pendant l'adolescence, on a plus tendance à devenir dépendant du tabac et de l'alcool. Tous ces facteurs réunis augmentent le risque de faire une crise cardiaque à l'âge adulte, souligne une étude suédoise.

Ce n'est pas un scoop : stress et santé cardiaque ne font pas bon ménage ! Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, le stress ne se calcule pas uniquement sur le moment, mais sur toute la vie. Des chercheurs de l'Université d'Orebro en Suède ont mis en lumière un lien entre l'anxiété ressentie à l'adolescence et le risque de crise cardiaque à l'âge adulte. La santé -physique et psychologique- doit être entretenue dès le plus jeune âge, suggèrent-ils.

Bien sûr, les chercheurs font la différence entre l'angoisse classique des jeunes adultes en devenir : examens, peines de coeur, problèmes au lycée... Et une anxiété durable, un stress insoutenable ou encore des signes de dépression. C'est là-dessus que les scientifiques insistent : une dépression à la fin de l'adolescence peut avoir des conséquences sur la santé cardiaque à venir. Idem pour une adolescence marquée par un trop plein de stress, soulignent-ils.

UN SUR-RISQUE ESTIMÉ À 20%

Les dossiers médicaux de pas moins de 238 013 hommes, nés entre 1952 et 1956 dont les dossiers ont été examinés à la loupe par les chercheurs de l'université d'Orebro. Les informations médicales avaient été recueillies alors qu'ils étaient très jeunes, au moment du service militaire (18/19 ans). A ce moment-là, leurs conditions psychiatriques avaient été évaluées, ils avaient fait l'objet d'un examen psychologique détaillé, mais aussi physiologique (antécédents cardiaques familiaux, IMC, pression artérielle...). Ils ont ensuite été suivis jusqu'à l'âge de 58 ans, afin d'avoir une visibilité globale de leur état de santé à long terme.

Les résultats de cette vaste étude ont été présentés lors du congrès annuel de la Société européenne de Cardiologie. La conclusion ? Près de 35 000 cas ont été repérés de manière précoce comme anxieux ou déprimés. Et en comparant aux autres dossiers, les scientifiques ont souligné que ceux-ci avaient eu davantage de troubles cardiaques à l'âge adulte, notamment des infarctus du myocarde. L'écart de risque se situerait autour de 20% par rapport aux hommes qui ne souffraient pas d'anxiété à l'adolescence. Pour l'expliquer, les scientifiques avancent que le stress ferait en partie faiblir la condition physique, mais exposerait surtout à davantage de dépendances, comme le tabac, l'alcool ou d'autres drogues.

Source: Top santé

Source Image: Freepik